Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge. Bonnebosq, Cambremer, Manerbe, Pré d'Auge

Le blog de la Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge, Cambremer, Bonnnebosq, Manerbe, Pré d’Auge

Homélie du dimanche 02 mai 2021

Publié le 10 Mai 2021 par Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge in Homélies dominicales

 

       Dans l’évangile de ce jour, Jésus nous dit qu’il est la vie et il invite ses disciples, ceux d’hier comme ceux d’aujourd’hui, à demeurer en lui comme il demeure en nous. Il nous faut donc lui demander la grâce d’être digne de le faire habiter en nous. L’audace est extrême. Nous pouvons le faire car c’est Dieu lui-même qui a promis d’habiter en nous si nous sommes droits et sincères. Le mot demeurer est essentiel dans le 4e évangile. C’est le projet de Dieu : Nous, petites créatures pécheresses et incohérentes, nous sommes appelées à être la demeure de Dieu. Rester avec le Christ, vivre avec lui en l’aimant et en demeurant avec lui. Ainsi nous portons son propre fruit, nous devenons comme lui. Et cela grâce à son eucharistie.

       Ne nous lassons pas de méditer sur le mystère : Que Lui-même devient corps, un avec nous, sang avec nous. Que Dieu s’est fait un avec nous et en même temps, nous fait tous un, une vigne qui produit beaucoup de fruit. Que Dieu est notre maison et que nous sommes appelés à être sa maison. Nous pouvons nous étonner comme le roi Salomon qui s’exclame : « Est-ce que Dieu , vraiment, habiterait sur terre. » Le chrétien peut éprouver une certaine stupeur quand il réalise que Dieu a choisi notre cœur, notre vie pour en faire sa demeure.

       Cette décision de Dieu de demeurer en nous est magnifique, mais en même temps il nous parait impossible que l’immensité de Dieu puisse entrer dans notre cœur. Il faut que lui-même nous donne la grâce de l’accueillir. Il nous reste à demander à La Vierge Marie de nous donner un cœur semblable au sien. C’est elle qui a dit oui à Dieu qui l’a accueilli en son sein et a été sa vraie demeure physique sur la terre. L’important c’est d’avoir un cœur droit et sincère, comme celui de la Vierge, un cœur qui souhaite rester uni au Christ.

       La parabole de la vigne et du sarment vient nous expliquer cette vérité. Moi je suis la vigne, et vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruits, car en dehors de moi vous ne pouvez rien faire » Demeurer en Jésus n’est pas stérile au contraire, cela porte du fruit, le premier fruit est l’amour, amour qu’il nous donne en abondance et le fruit de cet amour, c’est la joie. La présence de la joie en nous et dans nos groupes, est le vrai fruit de la vie du Christ en nous.

Dans l’ancien testament, l’image de la vigne a aussi été utilisée, mais le peuple infidèle n’est resté uni au pied de vigne, il s’est éloigné de Dieu. Aussi Dieu a envoyé son propre Fils pour appeler les nouveaux sarments à s’unir au pied de la vigne.

Le Christ aujourd’hui encore nous appelle à rester fidèle, à nous raccrocher au pied de vigne, à vivre en union avec le cep. Jour après jour alimentons nous à la sève de Dieu que sont la prière et les sacrements : Eucharistie et confession. Amen

Commenter cet article