Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge. Bonnebosq, Cambremer, Manerbe, Pré d'Auge

Le blog de la Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge, Cambremer, Bonnnebosq, Manerbe, Pré d’Auge

Homélie du dimanche de la Divine Miséricorde - 11 avril 2021

Publié le 13 Avril 2021 par Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge

 

        Chères sœurs et Chers frères, voilà une semaine que nous avons fêtés la résurrection du Christ dans la joie des alléluias. Aujourd’hui c’est le dimanche de la         Miséricorde Divine, autre raison de nous réjouir. Savez-vous que le pape saint Jean Paul II a institué cette fête à la demande expresse de Jésus.

       Dans les années qui ont précédé la dernière guerre mondiale, le Christ est apparu à une religieuse polonaise sainte Faustine Kowalska. Née en 1905, elle est entrée chez les sœurs de Notre Dame de la Miséricorde à Varsovie en1925. C’est une congrégation fondée en France qui s’est étendue en Pologne au XIX è siècle, pour accueillir les femmes en difficulté.  Un couvent existait autrefois à Lisieux là où se trouve actuellement les orphelins apprentis d’Auteuil.

       Les quatre dernières années de sa vie, elle écrit : « Le Petit Journal » qui reprend les promesses de Jésus et explique la vie spirituelle de la sainte. Elle est chargée par Jésus de diffuser dans le monde la dévotion à la Divine Miséricorde. Un certain nombre de dévotions illustre cela. D’abord le tableau maintenant bien connu qui est installé dans notre église : Jésus, revêtu d’une tunique blanche, la main droite bénissant, la main gauche montrant son cœur d’où sort des rayons rouges et blancs, le sang et l’eau qui sont sortis lors du coup de lance, au calvaire. L’eau, symbole du baptême et le sang symbole de l’eucharistie, pour rappeler les grands sacrements de la miséricorde : Baptême , réconciliation, eucharistie. La fête de la miséricorde a été demandée par Jésus lui-même à sœur Faustine, le pape Jean Paul II a institué pour l’église universelle cette Fête réalisant la demande du Christ.

       Le chapelet de la miséricorde est très puissant pour prier pour les défunts et les agonisants. Pour ce chapelet on utilise un chapelet habituel, on récite « Je crois en Dieu, Notre Père et Je vous salue Marie, puis sur les gros grains on récite la prière suivante : «  Père éternel, je vous offre, le corps et le sang, l’âme et la divinité de notre Seigneur Jésus Christ, votre Fils bien aimé, en réparation de mes péchés et de ceux du monde entier. » Sur les petits grains : «  Par votre douloureuse passion, prenez pitié de nous et du monde entier ». A la fin on dit encore : «  Dieu saint, Dieu Fort, Dieu éternel prenez pitié de nous et du monde entier, Jésus j’ai confiance en vous ». L’heure de la miséricorde est à 15h.  Jésus promet de grandes grâces à ceux qui seront fidèles aux dévotions qu’il a recommandées. Le chapelet de la miséricorde que nous pouvons réciter à 15h obtient des grâces de conversion et de salut pour les agonisants.

       Le texte de l’évangile du jour en saint Jean nous montre saint Thomas l’incrédule, Thomas qui tombe aux pieds de Jésus, l’adore et le reconnait comme son Dieu et son Seigneur. C’est un merveilleux témoignage de foi qui nous touche et nous aide aussi à croire que Jésus est vraiment ressuscité. La façon dont Jésus apparait, toutes portes étant fermées, nous aide à réaliser que le Christ ressuscité est semblable et différent. Il a un corps Glorieux.

       En ce dimanche de la miséricorde il y a un autre geste important que Jésus réalise pour nous et tout le peuple chrétien. Il commence par dire : « La paix soit avec vous » puis souffle sur eux et ajoute : "Recevez l’Esprit Saint. A qui vous remettez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus ". Pour commencer, Jésus apporte la paix. Sa paix n’est pas comme celle que pourrait apporter un traité de paix entre deux états. La paix de Jésus c’est un grand apaisement intérieur, un calme, une confiance en lui qui permet à ceux qui sont dans la peine de surmonter toutes les difficultés matérielles, psychiques, spirituelles. Une paix qui nous place dans une autre dimension, dans la perspective de la vie éternelle. Et pour cela il institue un sacrement.

       C’est l’institution du sacrement de réconciliation. Dieu Père, Fils et Saint Esprit, dans sa miséricorde, donne aux hommes la possibilité de pardonner les péchés en son nom. Les Apôtres, leurs successeurs les évêques et les prêtres par délégation ont sur cette terre le pouvoir de remettre les péchés de ceux qui les regrettent. Le pardon de nos fautes est une grâce extraordinaire qui nous permet de retrouver la paix intérieure.

       La lettre de saint Jean nous explique combien Dieu et Jésus nous aiment de façon inconditionnelle. C’est à cause de cet amour que Jésus  a fondé le sacrement de la pénitence: merveille de la miséricorde de Dieu. Aussi l’Eglise propose chaque année ce temps de grâce de Pâques pour se confesser et communier. Faire ses pâques. Rendons grâces à Dieu pour cela .  

       Alléluia! Amen.

 

Commenter cet article