Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge. Bonnebosq, Cambremer, Manerbe, Pré d'Auge

Le blog de la Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge, Cambremer, Bonnnebosq, Manerbe, Pré d’Auge

Homélie du dimanche 18 avril 2021

Publié le 19 Avril 2021 par Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge

 

       Si nous avions vécus ce que les pèlerins d’Emmaüs ont vécu, il se peut que nous nous serions convertis. Quel choc ils ont reçu par la présence et la disparition de Jésus. La parole qu’il leur a donnée, a fait murir en eux la bonne nouvelle, ils ont mieux compris les Ecritures. Ils ont fait demi-tour, Il fallait parler aux autres.

       Dimanche dernier nous avons fêté la Divine miséricorde. Aujourd’hui l’évangile de Luc souligne le lien étroit qui existe entre "être témoin de la résurrection du Seigneur" et "annoncer la conversion et le pardon". Nous vivons donc la miséricorde comme un reflet de la résurrection et comme une occasion pour connaître Dieu et son amour infini, reconnaissant en même temps que nous sommes faibles fragiles miséreux.

       Nous avons pu voir la semaine dernière combien le Seigneur regardait Thomas avec miséricorde. Cette semaine les lectures nous montrent une cascade de Miséricorde. Les actes des apôtres nous disent que la conversion est la condition nécessaire pour obtenir le pardon. Jean nous dit que le pécheur peut trouver en Jésus un défenseur, quelqu’un qui, au lieu de demander un compte rendu du mal commis par l’homme, offre sa vie pour lui. Et il l’offre pour tous les hommes de tous les temps et de tous les lieux.

       Thomas qui a eu la responsabilité de mettre sa main dans le côté du Christ, a été transformé et devant ce récit nous sommes transformés. Thomas touche l’homme Jésus et il reconnait le Dieu caché. « Mon Seigneur et mon Dieu » dit-il.

       Nous pouvons remarquer que tous les acteurs des scènes de la résurrection ont dû se convertir. Marie Madeleine n’a pas reconnu Jésus de suite, il a fallu qu’il l’appelle. L’aspect de Jésus est différent mais le voix est la même. Et elle aussi tombe à ses pieds. Les apôtres le soir de Pâque croient voir un fantôme, ils changent de comportement uniquement quand il  leur parle et leur demande à manger.

       L’évangile de Luc de ce jour est rédigé pour témoigner de la réalité de la résurrection. Jésus a vraiment un corps, un corps que l’on peut toucher, un corps qui peut manger, mais un corps particulier qui pénètre  dans la pièce toutes portes étant fermées.

       Les trois textes de ce jour sont liés par la conversion et le pardon des péchés. Ces deux valeurs sont unies par le sens de la Pâque. Il fallait que le Christ meure et ressuscite pour nous obtenir le salut. Les actes nous disent : « Convertissez vous donc et tournez vous vers Dieu pour que vos péchés soient effacés. » La lettre de saint Jean : « Si l’un de vous vient à pécher, nous avons un défenseur devant le Père : Jésus Christ, le juste ». L’évangile dit : «  La conversion serait proclamée en son nom pour le pardon de tous les péchés à toutes les nations en commençant par Jérusalem. »

       Cette période de Pâque est vraiment formidable pour tous les hommes et donc pour nous aussi. Amen

Commenter cet article