Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge. Bonnebosq, Cambremer, Manerbe, Pré d'Auge

Le blog de la Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge, Cambremer, Bonnnebosq, Manerbe, Pré d’Auge

Homélie du 21 mars 2021 - 5e dimanche de Carême

Publié le 22 Mars 2021 par Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge

       Chers frères, chères sœurs, en ce mois de mars dédié à saint Joseph, père dans la tendresse, nous poursuivons notre chemin de carême. Cette année le temps de carême est particulièrement éprouvant ; la covid 19 continue de rendre malade de nombreuses personnes, même peut-être, dans notre entourage immédiat. Les tables rondes, les colloques scientifiques dont on nous parle chaque jour sont une source d’angoisse. Les textes de la liturgie du jour : Le prophète Jérémie, la lettre aux Hébreux, l’Evangile de saint Jean nous permettent de nous recentrer sur le vrai sens de la vie.

       Jérémie nous dit que ce sont les hommes qui ont rompu l’alliance avec Dieu, alliance conclue avec leurs pères, Abraham, Jacob, Moïse et d’autres au cours des siècles.  Cette rupture est la raison pour la quelle le monde va mal. Sans Dieu le monde se détraque. Dieu cependant veut donner une nouvelle alliance. « Je la mettrai au plus profond d’eux-mêmes, je l’inscrirai dans leur cœur. »  et encore : « Tous me connaîtront, des plus petits aux plus grands. » » je ne me rappellerai plus leurs péchés ». Jérémie nous annonce un Dieu de tendresse.

       Le psaume 50 qui suit implore Dieu de changer notre cœur. Le cœur est ce qui est le plus intime, de plus profond en l’homme, c’est le lieu où Dieu veut placer sa loi. Ainsi nous n’aurons plus besoin de nous enseigner les uns les autres. Tout remplit de Dieu je peux enfin faire sa volonté et rien que sa volonté.

       Puis nous avons lu la lettre aux Hébreux. Son auteur veut nous expliquer combien Jésus aime l’humanité pécheresse. Sa grande tendresse pour l’humanité le pousse à s’offrir lui-même. Ainsi conduit à la perfection , il est devenu pour ceux qui lui obéissent la cause du salut éternelle.

       Ce thème est repris dans l’évangile de saint Jean. Nous sommes le lendemain de l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem. Quelques grecs, c'est-à-dire soit des païens, soit des craignants-Dieu, disent : « Nous voulons voir Jésus ». Philippe et André vont trouver Jésus. Nous ne savons pas si les grecs ont vu Jésus mais Jésus s’adresse aux apôtres, Il leur dit à leur grand étonnement : « L’heure est venuele Fils de l’homme doit être glorifié. » Ils ne comprennent pas le sens de cette phrase, ne vient-il pas de faire une entrée triomphale, d’autant plus que Jésus prédit sa propre mort. « Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt il porte beaucoup de fruits. » Jésus annonce ici la naissance de l’EGLISE grâce à son sacrifice, mais les apôtres ne comprennent toujours pas. Ils sont encore dans notre monde matérialiste et Jésus de poursuivre : « Qui aime sa vie la perd ; qui s’en détache en ce monde la gardera pour la vie éternelle. » C’est ce que Jésus fera pour notre salut et pour nous montrer l’exemple. Dans sa tendresse il va s’offrir lui-même et son Père accueille cette offrande. « Je l’ai glorifié et je le glorifierai encore. » se fait entendre la voix du Père. L’élévation du Fils va assurer le salut des hommes de bonne    .

       C’est avec saint Joseph que Jésus dans son enfance a appris la tendresse. Nous pouvons imaginer la sainte famille à Bethléem, en Egypte, à Nazareth, Jésus petit enfant, puis adolescent qui grandit en taille et en sagesse devant Dieu et les hommes. Saint Joseph enseigne à Jésus la tendresse : « Comme la tendresse du père pour son fils, la tendresse du Seigneur pour qui le craint ».  Ps 103 Saint Joseph emmenait Jésus à la synagogue et ils lisaient et chantaient les psaumes : « Le Dieu d’Israël est un Dieu de tendresse, il est bon envers tous et  sa tendresse est pour toutes ses œuvres » Ps 145.

       Dans notre monde la tendresse n’est pas mise en évidence, elle paraît même souvent comme une faiblesse dans cette société où est privilégiée la force, la puissance, le pouvoir. Saint Joseph est pour chacun un exemple de tendresse mais en même temps de fermeté dans la foi et courage dans l’adversité. Notre méditation sur saint Joseph en ce mois de mars doit nous aider à changer nos relations aux autres (changer vos cœurs) afin qu’elles soient pacifiques, attentives, pleine de tendresse et d’amour vrai, d’amour agapè.

                                                                     Amen

 

Commenter cet article