Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge. Bonnebosq, Cambremer, Manerbe, Pré d'Auge

Le blog de la Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge, Cambremer, Bonnnebosq, Manerbe, Pré d’Auge

Le trou de l'aiguille ?

Publié le 5 Avril 2020 par Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge in Carême

 

       Nous entrons dans la Semaine Sainte et nous désirons la vivre intensément avec Jésus... Mais comment nous rapprocher de lui afin de pouvoir être des siens au moment de la résurrection? Comme saint Jean de la Croix l'explique, il est difficile de gravir une haute montagne si l'on est chargé de lourds fardeaux. Comme saint Paul l'expliquait avant lui, il est difficile à un champion de course de gagner le trophée s'il est encombré d'un équipement pesant. Mais Jésus nous le dit clairement dans l’Évangile : "Il est plus facile à un chameau d'entrer par le trou de l'aiguille qu'à un riche d'entrer dans le Royaume de Dieu." (Mat. 19,24)

       Pour bien interpréter cette parole du Christ, il faut se reporter à son époque. En effet, son auditoire savait ce que signifiait "le trou de  l'aiguille". A Jérusalem, il existait une porte particulièrement étroite. C'est par elle que les chameaux entraient dans la ville, mais non sans s'être délestés des lourds chargements qu'ils transportaient dans de grands paniers suspendus à leur gauche et à leur droite. Pour le chamelier, la règle du jeu était de laisser ses chargements à l'entrée de la ville, où ils étaient stockés en vue de leurs utilisations diverses. Cette porte était tellement étroite que les chameaux ne pouvaient en aucun cas la franchir avec leurs chargements. Ils devaient se faire tout minces. Or, cette porte était connue des juifs de l'époque comme "le trou de l'aiguille", à cause de son étroitesse.

       Lorsque Jésus donna cet enseignement, tous étaient en mesure de comprendre que l'on ne peut entrer dans la Ville Sainte, symbole ici du Royaume de Dieu, s'il ne renonce pas f'abord à tous ses péchés et à ses biens, à tout ce qui l'encombre et l'empêche d'entrer par la porte étroite, par ce redoutable et salutaire trou de l'aiguille. (PS3)

       Aujourd'hui, le monde ambiant nous dit tout le contraire. Il faut accumuler, il faut s'enrichir et se sécuriser par l'acquisition de biens terrestres, parfois même totalement inutiles mais recommandés - voire imposés - par la mode et la société de consommation. De là naissent tant de dépendances ! Tant d'esclavages ! Le monde nous fait croire que large est la porte qui même salut, alors pourquoi vivre selon les commandements de Dieu puisque Dieu est bon et que donc tout le monde ira au ciel ? Mensonge subtile de la parfaite fausse miséricorde ! Satan est fort pour déformer la Parole de Dieu et lui faire dire le contraire.

       Le 2 mars dernier, la Vierge nous a demandé de nous examiner : "Chers enfants, je vous invite à vous examiner vous-mêmes en partant de mon Fils, à regarder vers Lui avec le cœur et à voir où vous en êtes et vers où va votre vie." Où en suis-je avec Jésus? Suis-je en mesure de passer par le trou de l'aiguille? Mes paniers sont-ils des obstacles majeurs à rejoindre mon Sauveur Bien-Aimé qui m'appelle avec tant de véhémence ?

       Chers frères et sœurs, que cette Semaine Sainte nous porte à réviser notre vie, et à travailler sur le délestage de ce qui ne passera pas la porte du Ciel qui reste étroite. Que la contemplation amoureuse de la Passion du Christ fasse fondre nos lourds paniers et nous permettre de célébrer sa Résurrection d'un cœur libre !

                                                  Sœur Emmanuel le 15 avril 2019

                                                     www.enfantsdemedjugorje.fr

                                                     E-mail : gospa.fr@gmail.com

 

 

Commenter cet article