Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge. Bonnebosq, Cambremer, Manerbe, Pré d'Auge

Le blog de la Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge, Cambremer, Bonnnebosq, Manerbe, Pré d’Auge

Homélie de la messe de Noël 2018

Publié le 4 Janvier 2019 par Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge in Informations paroissiales

 

       Que dire en cette nuit de Noël? Tous ou presque le savent. C'est la naissance de Jésus, cet homme admirable qui a prêché une doctrine d'amour et de partage. Pour les chrétiens, nous célébrons le Mystère de l'Incarnation du Christ. Celui qui par nature est invisible : Dieu se rend visible à nos yeux en Jésus.Celui qui a engendré avant les temps, entre dans le cours du temps. Lorsque le Fils prend la condition de l'homme, la nature humaine reçoit cette extraordinaire dignité avec une promesse d'éternité.

       Nous venons d'entendre le récit de la Nativité. Quelques remarques sont à faire pour vivre pleinement cette réalité : 

1/ Nous pouvons remarquer que cet événement est bien réel, établi dans le temps et l’évangéliste nous cite l'empereur Auguste, le gouverneur Quirinius. Cet événement est historique. Il est situé dans un lieu, Bethléem, ville d'origine de David. David est l'ancêtre de Jésus. Le Fils de Dieu rentre dans le projet des hommes, il accepte le recensement de l'empereur, il entre dans le temps des hommes.

2/ A Bethléem - la maison du pain - Marie dépose l'enfant dans une mangeoire. Là où les animaux trouvent leur nourriture, en quelque sorte, Jésus va se désigner comme le pain venu du ciel, dès cet instant. Il veut être le pain de vie, le pain de vie éternelle. Il est celui dont les hommes ont besoin pour accéder à la vie éternelle.

3/ Les bergers sont les premiers à être avertis par les anges, ils sont d'abord surpris et craintifs. Les bergers sont en Israël exclus de la société. les anges (envoyés de Dieu) les rassurent : "Ne craignez pas, je vous annonce une grande joie, une bonne nouvelle." Un Sauveur est né. Cette joie, c'est la joie qu'a ressenti Jean le Baptiste dans le sein de sa mère, Elisabeth; c'est la joie de Zachée en accueillant chez lui Jésus; c'est la joie du Ciel pour un seul pécheur qui se convertit; c'est la joie promise aux disciples qui reçoivent le Seigneur : "Votre cœur se réjouira et cette joie nul ne vous la ravira". (Jean 16,22)

       La troupe céleste chante la gloire de Dieu et promet la paix aux hommes qu'il aime (Luc 2,14) Faut-il penser que Dieu aime seulement certains hommes? Non, personne n'est exclu de cet amour, mais il faut aux hommes l'accueillir. Il faut un cœur ouvert vers Dieu et les autres.

       Tant de personnes ont peur de Dieu, ils craignent un Dieu vengeur, autoritaire, qui regarde la terre de Haut. Les anges qui le connaissent bien nous disent : Ne craignez pas. Le pape Jean-Paul II nous l'a répété souvent. Le Fils de Dieu se fait tout petit enfant (Khénose) : Qui peut craindre un enfant? La puissance de Dieu, c'est cet amour qui accepte la vulnérabilité d'un enfant? Approchons-nous de la crèche et demandons-nous quelle représentation de Dieu nous nous faisons.

       Actuellement le monde souvent vit comme si Dieu n'existait pas. Cependant le Christ s'est incarné il y a 2000 ans pour nous guider vers son Père et le nôtre, pour servir de modèle. Le Christ s'est incarné pour nous montrer la grandeur de l'homme racheté. Il nous appelle à une vie éternelle avec lui. Il est grand temps que le monde réalise combien Dieu s'est fait proche de nous pour nous apporter la paix, une paix qui trouve sa source dans l'amour infini qu'il a pour toutes les créatures, de la petite à la plus grande. Bonne fête de Noël aux enfants, aux femmes et aux hommes de bonne volonté.

                                                         Père Philippe Gros

 

 

Commenter cet article