Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge. Bonnebosq, Cambremer, Manerbe, Pré d'Auge

Le blog de la Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge, Cambremer, Bonnnebosq, Manerbe, Pré d’Auge

Tradition de l'âne et le boeuf

Publié le 24 Décembre 2018 par Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge in Noël

 

       D'où vient la tradition de placer l'enfant Jésus entre l'âne et le bœuf ? Pas des Évangiles qui n'y font aucune allusion, mais d'une citation du prophète Isaïe : Le bœuf connaît son propriétaire, et l'âne la maison de son maître, mais Israël ne la connaît pas, mon peuple ne comprend pas."

       Avez-vous remarqué ces images médiévales qui donnent aux deux animaux des visages presque humains? Ils semblent se tenir devant le mystère de l'enfant avec plein de conscience et de révérence...

       Malgré ses grandes oreilles, l'âne n'est réputé ni pour sa qualité d'écoute ni pour sa docilité. Et pourtant... il a bien entendu l'appel des anges et lui a obéit.

       L’œil du bœuf ne brille habituellement pas plus pour sa vivacité que pour son acuité! Et c'est pourtant lui qui discerne, sous les traits de l'enfant, son Seigneur, le contemplant amoureusement. 

       Leur attitude est à l'opposé de ceux qui s'enferment dans la surdité et la cécité : "Israël ne sait pas, mon peuple ne comprend pas". Hérode, aveuglé par sa soif de pouvoir et la paranoïa qui l'accompagne, ne reconnaît pas en Jésus son maître. Avec lui, "le tout Jérusalem" ignore le mystère. Quant aux scribes et pharisiens, grands connaisseurs de l'Ecriture et des prophéties, ils rentent cependant sourds à leur message.

       Et nous ? Sommes-nous si loin de l'étable, tellement empêtrés dans nos prétendus savoirs que nous devenons sourds à la parole des prophètes ? Sommes-nous à ce point engoncés dans le confort de notre palais, c'est-à-dire en nous-mêmes, que nous ne pouvons plus voir l'enfant ?

       Si c'est le cas, laissons-nous interroger par l'âne et le bœuf...

       Le premier tend malicieusement les oreilles et nous interroge : "Vous croyez-vous si sages ? Alors pourquoi n'entendez-vous pas la voix des anges qui vous conduisent vers l'enfant ? " Et le bœuf de renchérir en clignant de l’œil : "Vous croyez-vous si clairvoyants ? Alors pourquoi ne pas reconnaître votre Seigneur ? Pourquoi ne pas lui rendre les hommages qui Lui sont dus ?

                                                            Abbé Philippe de Maistres

                                        Curé de la Paroisse Saint André de l'Europe à Paris

Commenter cet article